Abominations

  • Les principaux attentats islamistes en France 2023

    Les principaux attentats islamistes en France depuis l'affaire Merah, il y a dix ans

    Terrorisme

    Par

    Publié le

     

    Il y a dix ans, entre le 11 et le 19 mars 2012 à Toulouse et Montauban, les assassinats commis par Mohammed Merah préfiguraient la vague d'attentats qui a frappé la France par la suite. Depuis, plus de 260 personnes ont été tuées dans l’Hexagone dans des attentats islamistes.

    2021

    Commissariat de Rambouillet. Le 23 avril, un Tunisien de 36 ans poignarde à mort une agente administrative au commissariat de Rambouillet (Yvelines). Il est tué sur place par la police.

    2020

    Basilique de Nice. Un Tunisien de 22 ans tue trois personnes au couteau dans la basilique Notre-Dame de l'Assomption à Nice, le 29 octobre. Il est mis en examen et écroué.

    Samuel Paty. Un enseignant d'histoire-géographie de 47 ans, Samuel Paty, est décapité le 16 octobre près de son collège de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines), une dizaine de jours après avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet lors de cours sur la liberté d'expression. L'assaillant de 18 ans, un réfugié russe d'origine tchétchène, est tué par la police.

     

    Romans-sur-Isère. Un réfugié soudanais de 33 ans tue deux personnes et en blesse cinq en les poignardant le 4 avril à Romans-sur-Isère (Drôme). Il est mis en examen et écroué.

    À LIRE AUSSI :Lutte contre l'islamisme : le vrai bilan d'Emmanuel Macron

    Parc de Villejuif. Un homme de 22 ans, converti à l'islam et atteint de troubles psychiatriques, tue un homme et blesse deux femmes au couteau à Villejuif (Val-de-Marne) le 3 janvier avant d'être abattu par la police.

    2019

    Préfecture de police de Paris. Un informaticien travaillant à la préfecture de police de Paris, converti à l'islam, poignarde à mort trois policiers et un agent administratif le 3 octobre dans l'enceinte de la préfecture, avant d'être tué.

    2018

    Marché de Noël de Strasbourg. Un homme de 29 ans fiché « S », armé d'un revolver et d'un couteau, tue cinq personnes et en blesse onze près du marché de Noël de Strasbourg le 11 décembre. Il est tué après deux jours de traque. Son action est revendiquée par l'organisation État islamique (EI).

    Quartier de l'Opéra à Paris. Un Français de 20 ans d'origine tchétchène tue une personne et en blesse cinq au couteau dans le quartier de l'Opéra à Paris, le 12 mai. Il est tué par la police. Le groupe EI revendique l'attentat.

    Trèbes et Carcassonne. Un Français d'origine marocaine de 25 ans vole une voiture le 23 mars à Carcassonne en tuant le passager. Dans un supermarché de Trèbes (Aube), il tue trois personnes dont l'officier de gendarmerie Arnaud Beltrame qui s'était livré comme otage à la place d'une femme. Le jihadiste, qui s'était revendiqué de l'EI, est abattu.

    2017

    Gare de Marseille. Un Tunisien de 29 ans poignarde à mort deux jeunes femmes devant la gare Saint-Charles à Marseille le 1er octobre, avant d'être abattu. L'attentat est revendiqué par l'EI.

    Xavier Jugelé. Un policier, Xavier Jugelé, est tué par balle le 20 avril sur les Champs-Élysées à Paris par un Français de 39 ans qui est abattu. L'EI revendique l'attentat.

    2016

    Saint-Étienne-du-Rouvray.Le prêtre Jacques Hamel est égorgé dans son église de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) le 26 juillet par deux jeunes hommes de 19 ans fichés S qui sont abattus. L'assassinat est revendiqué par l'EI.

    Feu d'artifice de Nice. À Nice, un Tunisien de 31 ans fonce dans la foule avec son camion après le feu d'artifice du 14 juillet, tuant 86 personnes et en blessant plus de 400. Il est abattu par la police. L'attaque est revendiquée par l'EI.

    À LIRE AUSSI :Cannes : un policier attaqué à l'arme blanche "au nom du prophète"

    Magnanville. Un policier et sa compagne agente administrative sont assassinés le 13 juin à leur domicile de Magnanville (Yvelines) par un jihadiste de 25 ans se réclamant de l'EI qui sera tué par la police.

    2015

    13 novembre. Le 13 novembre, neuf jihadistes font 130 morts et plus de 350 blessés, à Paris dans la salle de concert du Bataclan et aux terrasses de bars et restaurants, ainsi qu'à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) près du Stade de France. L'EI revendique les attaques.

    Thalys. Dans le train Thalys Amsterdam-Paris, le 21 août, un Marocain de 25 ans muni d'un fusil d'assaut blesse grièvement au pistolet un passager avant d'être maîtrisé par d'autres. Condamné à la réclusion à perpétuité en décembre 2020, il a fait appel.

    Chef d'entreprise décapité. Un chauffeur livreur tue et décapite son patron le 26 juin puis tente de faire exploser une usine à Saint-Quentin-Fallavier (Isère). Mis en examen, il se suicide en prison six mois plus tard.

    Villejuif. Un étudiant algérien fiché S tue une jeune femme le 19 avril puis est arrêté alors qu'il projetait d'attaquer une église de Villejuif (Val-de-Marne). Il sera condamné en octobre 2021 en appel à la réclusion à perpétuité.

    À LIRE AUSSI :L'affaire Merah ou l'échec du renseignement français

    Charlie Hebdo et Hyper Cacher. Deux frères français, de parents algériens, tuent 12 personnes le 7 janvier au siège de l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo à Paris. Les deux islamistes, qui se réclament d'Al-Qaïda dans la péninsule arabique, sont tués après deux jours de cavale.

     

    Montrouge. Le 8 janvier, un Français, né dans l'Essonne de parents maliens, tue une policière à Montrouge (Hauts-de-Seine). Le lendemain, ce délinquant radicalisé qui se revendique de l'EI tue quatre otages, tous juifs, dans un supermarché casher de l'est parisien. Il est abattu dans l'assaut.

    SOURCE https://www.marianne.net/societe/terrorisme/les-principaux-attentats-islamistes-en-france-depuis-laffaire-merah-il-y-a-dix-ans

     

    Continuer
  • L'ISLAM DE FRANCE A FAIT DE 2015 A 2023 : huit ans d’attaques islamistes meurtrières en France

    2015–2023 : huit ans d’attaques islamistes meurtrières en France

     
     Lecture 7 min
    2015-2023 : huit ans d'attaques islamistes meurtrières en France
    Des policiers du RAD et des secouristes devant le lècée Gambetta à Arras, le 13 octobre 2023, après l’attaque au couteau qui a fait un mort, n enseignant, et blessé grièvement deux autres personnes. © Crédit photo : AFP
    Par Cathy Lafon avec AFP et archives de Sud Ouest

     

     

    CHRONOLOGIE - Près de trois ans jour pour jour après l’assassinat de Samuel Paty, un enseignant décapité le 16 octobre 2020 près de son collège à Conflans-Saint-Honorine, une attaque au couteau dans un lycée à Arras a fait un mort, un professeur, ce vendredi 13 octobre. Retour sur les attentats islamistes qui ont frappé la France depuis 2015

     
     

    Ce vendredi matin, un jeune homme de 20 ans d’origine tchétchène a poignardé à mort un enseignant, Dominique Bernard, un professeur de français de 57 ans., et blessé deux autres personnes dans un lycée à Arras, dans le Pas-de-Calais, en criant « Allah Akbar ».  L’agresseur, Mohammed Mogouchkov, a été neutralisé et interpellé, il s’agirait d’un ancien élève de l’établissement, fiché S.

     

    Cette attaque, qui intervient dans un contexte de crainte d’attentats islamistes en France sur fond du conflit entre Israël et le Hamas, s’inscrit dans la longue liste des attentats islamistes qui ont fait plus de 260 morts dans l’Hexagone depuis l’attentat de “Charlie Hedo”, le 7 janvier 2015.

     
     

    En 2015

    7-9 janvier 2015 : "Charlie Hebdo", Montrouge, Hyper Cacher

    Les frères Chérif et Saïd Kouachi tuent 12 personnes, le 7, au siège de l’hebdomadaire satirique Charlie Hebdo à Paris. Après deux jours de cavale, les deux islamistes radicaux, qui se réclament d’Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), sont abattus.

     
     

    Le 8, Amedy Coulibaly tue une policière à Montrouge (Hauts-de-Seine). Le lendemain, le délinquant radicalisé qui se revendique de l’EI, tue quatre otages, tous juifs, dans un supermarché casher de l’est parisien. Il est abattu dans l’assaut.

    Sur le même sujet
    Ali Riza Polat, condamné en appel : "Charlie Hebdo", Montrouge, Hyper Cacher : retour sur les attentats de janvier 2015
    Ali Riza Polat, condamné en appel : "Charlie Hebdo", Montrouge, Hyper Cacher : retour sur les attentats de janvier 2015
    VIDEOS - Procès en appel des attaques terroristes de janvier 2015 à la rédaction de “Charlie Hebdo,” à Montrouge et à l’Hyper Cacher : le principal accusé, Ali Riza Polat, condamné ce jeudi 20 octobre 2022 en appel à la perpétuité pour complicité des 17 assassinats commis. Le récit d’un mois tragique qui a changé la France et ouvert une année noire.

    > Procès "Charlie Hebdo", Montrouge, Hyper Cacher : il y a cinq ans, les attentats de janvier 2015

    19 avril : Un projet d'attentat contre l'église de Villejuif déjoué

    Sid Ahmed Ghlam est soupçonné d'avoir voulu attaquer le 19 avril 2015 une église de Villejuif, au sud de Paris, à l'heure de la messe dominicale.
    Sid Ahmed Ghlam est soupçonné d'avoir voulu attaquer le 19 avril 2015 une église de Villejuif, au sud de Paris, à l'heure de la messe dominicale.
    AFP ET CAPTURE BFMTV
    A lire aussi
    Une femme décède d’un arrêt cardiaque au cours d’un vol, les passagers la pensaient endormie
    Tornade en Gironde : la plus violente dans le département depuis 2018 selon l’observatoire Keraunos

    Sid Ahmed Ghlam, un étudiant algérien en informatique fiché S et en possession d’armes de guerre, est arrêté à Paris alors qu’il projetait d’attaquer une église de Villejuif. Il est soupçonné d’avoir tué une jeune femme, Aurélie Châtelain, une professeur de fitness, après une rencontre imprévue qui aurait contrecarré ses plans.

    > Sur notre site : Attentat avorté de Villejuif : un procès aux assises requis pour Sid Ahmed Ghlam et neuf autres protagonistes

    26 juin : Un islamiste tue et décapite son patron dans le Rhône

    Hervé Cornara était très actif dans sa commune.
    Hervé Cornara était très actif dans sa commune.
    AFP

    Yassin Salhi tue et décapite son patron, Hervé Cornara, à Chassieu (Rhône), puis, brandissant des drapeaux islamistes, tente de faire exploser l’usine Air Products de Saint-Quentin-Fallavier (Isère), un site de production de gaz industriels et médicaux classé "Seveso", en précipitant son fourgon contre des bouteilles de gaz. Il est arrêté. C'est la première décapitation dans le cadre d'un attentat sur le sol français.

    13 novembre : Bataclan, Stade de France, terrasses de bars et de restaurant : 7 attentats simultanés ensanglantent Paris

    Il y cinq ans,130 personnes perdaient la vie dans les attentats du 13 novembre 2015 à Paris. Ici, les rescapés de l’attaque du Bataclan.
    Il y cinq ans,130 personnes perdaient la vie dans les attentats du 13 novembre 2015 à Paris. Ici, les rescapés de l’attaque du Bataclan.
    Archives AFP

    Le 13 novembre 2015 au soir, sept attaques terroristes islamistes simultanées plongent la capitale dans un bain de sang et des scènes de guerre inédites en France depuis la Seconde guerre mondiale.

    La France est frappée par les pires attentats de son histoire. Neuf jihadistes font 130 morts et plus de 350 blessés à Paris, dans la salle de concert du Bataclan (90 morts), aux terrasses de bars et restaurants (39 morts) et près du Stade de France (un mort). L’EI revendique les attaques.

    Sur le même sujet
    Attentats du 13-Novembre 2015 à Paris : de la nuit d’horreur au procès, retour sur les faits
    Attentats du 13-Novembre 2015 à Paris : de la nuit d’horreur au procès, retour sur les faits
    CHRONOLOGIE ET REPÈRES - Après dix mois d’audience d’un procès hors norme, Salah Abdeslam et ses coaccusés, sont condamnés pour leur implication dans les attentats du 13 novembre 2015. Que s’est-il passé ce soir-là ? Où en est-on de l’indemnisation des victimes et comment ce procès titanesque a-t-il été préparé ? Le point.

    En 2016

    13 juin : Un policier et sa compagne assassinés chez eux à Magnanville dans les Yvelines

    Le couple de policiers tué à son domicile à Magnanville en juin 2016.
    Le couple de policiers tué à son domicile à Magnanville en juin 2016.
    Archives SYLVAIN THOMAS / AFP

    Un policier de Magnanville (Yvelines) et sa compagne sont assassinés chez eux par un jihadiste de 25 ans. Larossi Abballa, qui avait revendiqué son action au nom de l’EI, est abattu.

    14 juillet : Un camion fonce dans la foule à Nice

    Sur les lieux de l'attentat de Nice.
    Sur les lieux de l'attentat de Nice.
    Archives ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP

    Un Tunisien de 31 ans, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel, fonce dans la foule sur la Promenade des Anglais à Nice, au volant d’un camion quelques instants après le feu d’artifice, tuant 86 personnes et en blessant plus de 400. Il est tué par la police. L’attaque est revendiquée par l’EI.

    Sur le même sujet
    Verdict au procès de l’attentat du 14 juillet 2016 à Nice : ce qu’il faut savoir sur l’attaque islamiste qui a fait 86 morts
    Verdict au procès de l’attentat du 14 juillet 2016 à Nice : ce qu’il faut savoir sur l’attaque islamiste qui a fait 86 morts
    CHRONOLOGIE - La cour d’assises spéciale de Paris a condamné ce mardi 13 décembre à 2 à 18 ans de prison les 8 accusés jugés en lien avec l’attentat de Nice. Le 14 juillet 2016, en pleine célébration de la fête nationale, un camion avait foncé sur la foule sur la Promenade des Anglais après le feu d’artifice, faisant 86 morts et plus de 400 blessés. L’émotion autour de la planète avait été énorme. Retour sur les faits et le procès

    26 juillet : Un prêtre égorgé en Seine-Maritime

    Jacques Hamel, un prêtre de Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime), est égorgé dans son église par deux jihadistes, Abdel Malik Petitjean et Adel Kermiche, qui sont abattus. L’assassinat est revendiqué par l’EI.

    En 2017

    20 avril : Trois policiers cibles de l'EI à Paris

    Xavier Jugelé, 37 ans, était membre de la 32e compagnie de la direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) de la Préfecture de police de Paris.
    Xavier Jugelé, 37 ans, était membre de la 32e compagnie de la direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC) de la Préfecture de police de Paris.
    DR

    À Paris, un policier, Xavier Jugelé , est tué par balle et deux autres sont blessés sur les Champs-Élysées par un repris de justice de 39 ans, Karim Cheurfi, armé d'une kalachnikov. L'assaillant est abattu. L’EI revendique l’attentat.

    1er octobre : Deux femmes assassinées près de la gare à Marseille

    Un Tunisien en situation irrégulière de 29 ans, Ahmed Hanachi, égorge deux jeunes femmes de 20 et 21 ans sur le parvis de la gare Saint-Charles, à Marseille, en criant « Allah Akbar », avant d’être abattu par des militaires de l'opération Sentinelle. L’attentat est revendiqué par l’EI.

    > Sur notre site : Deux voyageuses tuées dans une attaque au couteau à la gare de Marseille

    En 2018

    23 mars : Attaques meurtrières à Carcassonne et Trèbes

    Le supermarché Super U de Trèbes, le 23 mars 2018, en fin d'après-midi
    Le supermarché Super U de Trèbes, le 23 mars 2018, en fin d'après-midi
    Archives RAYMOND ROIG / AFP

    Perpétrés le 23 mars 2018 à Carcassonne et dans un supermarché Super U de Trèbes, dans l'Aude, par le Franco-Marocain Radouane Lakdim, 25 ans, ces attentats sont revendiqués par l'État islamique et font cinq morts, dont le terroriste abattu par le GIGN, et quinze blessés. Radouane Lakdim, vole une voiture à Carcassonne en tuant le passager et blessant grièvement le conducteur. Il pénètre ensuite dans un supermarché de Trèbes, revendique être un « soldat » de l’EI et tue deux personnes.

    Le lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, qui s’est offert comme otage dans le supermarché, à la place d’une femme, est mortellement blessé à la gorge. Le jihadiste est abattu. Arnaud Beltrame a reçu un hommage national et est célébré comme un héros en France et au niveau international.

    Sur le même sujet
    Carcassonne et Trèbes : il y a cinq ans, les attentats islamistes du 23 mars 2018
    Carcassonne et Trèbes : il y a cinq ans, les attentats islamistes du 23 mars 2018
    Il y a cinq ans ans jour pour jour, un homme se revendiquant de l'État islamique commettait trois attaques dans deux villes de l'Aude. Retour sur les faits, marqués par l'acte d'héroïsme du lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, tué alors qu'il avait pris la place d'une otage dans le supermarché de Trèbes.

    12 mai : Attaque à l'arme blanche à Paris

    Vers 20h30, le samedi 12 mai, dans le quartier de l’Opéra à Paris entre la rue Saint-Augustin et la rue Monsigny, Khamzat Azimov, un Tchètchène armé d’un couteau tuait un passant et blessait quatre autres personnes, avant d’être abattu par les forces de l’ordre.

    11 décembre : Fusillade au marché de Noël à Strasbourg

    350 membres des forces de l'ordre sont à la recherche du tireur du marché de Noël à Strasbourg.
    350 membres des forces de l'ordre sont à la recherche du tireur du marché de Noël à Strasbourg.
    Archives BDESSLAM MIRDASS / AFP

    Chérif Chekatt, un homme de 29 ans fiché « S » pour sa radicalisation islamiste, ouvre le feu sur des passants au coeur du marché de Noël de Strasbourg et en attaque d’autres à coups de couteau : cinq morts, onze blessés. L’assaillant est abattu après deux jours de traque. Peu après l’annonce de sa mort, il est adoubé « soldat de l’État islamique » par l’agence de propagande de l’EI.

    En 2019

    Le 3 octobre : Tuerie à l'arme blanche à la préfecture de police de Paris

    La Préfecture de police de Paris, après l'attentat.
    La Préfecture de police de Paris, après l'attentat.
    Archives GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

    Un informaticien travaillant à la Direction du renseignement, Mickaël Harpon , poignarde à mort trois policiers et un agent administratif dans l’enceinte de la préfecture de police de Paris, avant d’être abattu. L’enquête, confiée à des juges antiterroristes, n’a pas encore déterminé les motivations de cet agent soupçonné de radicalisation.

    En 2020

    3 janvier : Attaque au couteau à Villejuif

    Le 3 janvier 2020, un homme converti à l'islam, radicalisé et souffrant de troubles psychiatriques, attaque au couteau plusieurs personnes dans un parc à Villejuif. Il tue l'une d'entre elles et en blesse deux autres. Le lendemain, le Parquet national antiterroriste (Pnat) annonce qu’il se saisit de l’enquête.

    4 avril : Sept personnes poignardés dans l'Isère

    Un homme poignarde sept personnes le samedi 4 avril 2020 , en cours de matinée, à Romans-sur-Isère (Drôme). Deux personnes sont mortes, cinq autres sont blessées. L'assaillant, un réfugié soudanais de 33 ans, est interpellé. Le parquet national antiterroriste s'est saisi de l'affaire.

    25 septembre : attaque à la machette près des anciens locaux de Charlie Hebdo

    Le principal suspect a été interpellé à Bastille peu après l’attaque.
    Le principal suspect a été interpellé à Bastille peu après l’attaque.
    LAURA CAMBAUD AFP or licensors

    Alors que le procès des attentats de janvier 2015, ouvert le 2 septembre 2020, se poursuit à la cour d’assises spécialement composée de Paris, deux personnes sont attaquées à la machette le vendredi 25 septembre 2020 matin, rue Nicolas-Appert, près des anciens locaux du journal satirique, théâtre de la tuerie de janvier 2015, dans le XIe arrondissement de la capitale. Les victimes sont grièvement blessées dans cette attaque : un homme et une femme, tous deux salariés de l’agence de presse Premières Lignes.

    > Sur notre site : Attaque à Paris : le principal suspect "assume son acte" et fait le lien avec les caricatures de Mahomet

    L'assaillant, qui se présente comme né au Pakistan et âgé de 18 ans, est arrêté et placé en garde à vue. Le parquet antiterroriste, saisi du dossier, a ouvert une enquête de flagrance pour « tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste » et « association de malfaiteurs terroriste criminelle ».

    16 octobre : la décapitation de Samuel Paty, à Conflans-Saint-Honorine (Yvelines)

    Le meurtrier du professeur avait des contacts avec des djihadistes présents en Syrie. 
    Le meurtrier du professeur avait des contacts avec des djihadistes présents en Syrie. 
    PASCAL GUYOT AFP

    Samuel Paty, un professeur d’histoire-géographie de 47 ans, est décapité en fin d’après-midi le vendredi 16 octobre 2020, à Conflans-Saint-Honorine (Yvelines). Victime d’une fatwa, l’enseignant avait montré des caricatures de Mahomet à ses élèves, à l’occasion d’un cours sur la laïcité et la liberté d’expression.

    Près de trois ans après l’assassinat de Samuel Paty dont le sort terrible avait bouleversé le pays, la cour d’appel de Paris entérine le 13 septembre 2023 le renvoi devant les assises de huit majeurs et devant le tribunal pour enfants de six adolescents. Le premier procès lié à la mort de l’enseignant s’ouvirra du 27 novembre au 8 décembre 2023 : six mineurs mis en cause dans l’assassinat de l’enseignant seront jugés, à huis clos, par le tribunal des enfants à Paris.

    29 octobre : 3 personnes tuées à l'arme blanche près de la basilique de Nice

    Un individu attaque plusieurs personnes au couteau, faisant au moins trois morts et plusieurs blessés. Les faits se sont déroulés vers 9 heures près de la basilique Notre-Dame, a proximité d’une des artères les plus animées de la ville. De nombreux policiers et pompiers étaient présents sur place. Le président français Emmanuel Macron s'est rendu sur les lieux en fin de matinée. Deux personnes, un homme et une femme, ont été tuées dans l’église Notre-Dame, en plein centre de cette ville de la Côte d’Azur, selon des sources policières. Une troisième grièvement blessée, a réussi à fuir vers un bar, mais est également décédée.

    Le parquet antiterroriste a ouvert une enquête pour "assassinat et tentative d’assassinat en relation avec une entreprise terroriste" et "association de malfaiteurs terroriste criminelle". Le plan vigipirate est porté au niveau "urgence attentat" sur l’ensemble du territoire national après l’attentat de Nice, a annoncé jeudi 29 octobre devant l’Assemblée nationale le Premier ministre Jean Castex, précisant qu’un conseil de défense aurait lieu vendredi matin.

    En 2021

    23 avril : une policière tuée au couteau à Rambouillet

    A Rambouillet (Yvelines), à 60 kilomètres de Paris, dans le quartier paisible où vivait le terroriste. 
    A Rambouillet (Yvelines), à 60 kilomètres de Paris, dans le quartier paisible où vivait le terroriste. 
    BERTRAND GUAY / AFP

    Le vendredi 23 avril, à Rambouillet, près de Paris, vers 14 h 20, Jamel Gorchene, un Tunisien de 36 ans, tue une fonctionnaire de police, Stéphanie M., de coups de couteau à la gorge, dans l’entrée d’un commissariat, avant d’être abattu. Cette femme, qui n’était pas armée lors du drame, est décédée sur place, malgré l’intervention des pompiers. Elle travaillait à Rambouillet depuis 28 ans et était mère de deux filles, âgées de 18 et 13 ans. Trois personnes ont été placées en garde à vue dans le cadre de cette enquête. Elles appartiennent à l’entourage de l’assaillant, dont la radicalisation semble “peu constestable”.

    Sur le même sujet
    Attaque de Rambouillet : une radicalisation « peu contestable » et des « troubles de personnalité »
    Attaque de Rambouillet : une radicalisation « peu contestable » et des « troubles de personnalité »
    Le procureur antiterroriste Jean-François Ricard a tenu une conférence de presse ce dimanche matin et a livré de nouveaux éléments sur le profil de l’assaillant

    En 2022

    Le 2 mars 2022Yvan Colonna, emprisonné à Arles, est étranglé dans la salle de sport de la prison par un islamiste pour avoir blasphémé Allah. Le parquet antiterroriste s’est autosaisi.

    Le 22 novembre 2022 à Annecy, un jeune homme de 22 ans fiché S attaque un policier en criant Allah Akbar lors de sa garde à vue au commissariat d’Annecy. Il est mis en examen pour “violences volontaires sur personne dépositaire de l’autorité publique, en relation avec une entreprise terroriste”. Le parquet national antiterroriste est saisi de l’affaire.

    En 2023

    13 octobre : attaque au couteau à Arras : un enseignant tué et deux personnes blessées

    Le vendredi 23 octobre, un ancien élève poignarde plusieurs personnes dans l’enceinte du lycée Gambetta-Carnot. Un professeur est tué, un autre blessé, ainsi qu’un agent de sécurité, hospitalisé « en état d’urgence absolue ». Il a été interpellé peu après. L’auteur présumé des faits faisait l’objet d’une surveillance active de la part de la DGSI.

    L’attaque lieu presque trois ans jour pour jour après l’assassinat de Samuel Paty, un enseignant de 47 ans décapité le 16 octobre 2020 près de son collège à Conflans-Saint-Honorine (Yvelines) après avoir montré à ses élèves des caricatures de Mahomet lors de cours sur la liberté d’expression.

     

    source https://www.sudouest.fr/justice/terrorisme/2015-2020-cinq-ans-d-attentats-islamistes-meurtriers-en-france-1703731.php

     

     

    Continuer
  • Différences entre le Satanisme, le Luciferisme et la Magie Noire

    Le monde de l'occulte et des pratiques ésotériques est vaste et complexe, et il existe différentes branches qui portent atteinte à la vie des gens. Parmi ces branches, le satanisme, le luciferisme et la magie noire suscitent souvent la curiosité et la controverse. Bien qu'ils partagent certaines similitudes, ils se distinguent également par leurs croyances, leurs objectifs et leurs pratiques. Dans cet exposé, nous allons explorer en détail ces différences pour mieux comprendre ces courants occultes.

    1. Le Satanisme : Le satanisme est une religion ou une philosophie qui vénère Satan en tant que figure centrale. Il peut être divisé en deux grandes catégories : le satanisme théistique et le satanisme symbolique.
    • Le satanisme théistique : Il implique une croyance en un être surnaturel appelé Satan ou le Diable, qui est adoré et invoqué. Les pratiquants considèrent Satan comme une force bienveillante ou libératrice, en opposition aux dogmes religieux traditionnels.
    • Le satanisme symbolique : Il utilise les symboles et les archétypes associés à Satan pour représenter des idées de liberté individuelle, de non-conformité et de rejet des normes sociales et religieuses.
    1. Le Luciferisme : Le luciferisme est une philosophie ou une spiritualité qui tire son nom de Lucifer, qui signifie "Porteur de Lumière". Contrairement à la croyance populaire, le luciferisme ne vénère pas Satan en tant qu'être maléfique, mais plutôt Lucifer en tant qu'archétype de la connaissance, de l'illumination et de l'évolution spirituelle.
    • Les lucifériens considèrent Lucifer comme un guide spirituel qui incarne l'esprit de la recherche de vérité, de la connaissance et de la liberté individuelle.
    • Le luciferisme met l'accent sur l'autonomie, l'expérimentation et l'exploration personnelle, tout en rejetant les dogmes religieux et les structures de pouvoir oppressives.
    1. La Magie Noire : La magie noire est une pratique occulte qui implique l'utilisation de rituels, de sorts et d'incantations pour obtenir des résultats négatifs ou malveillants. Elle est souvent associée à des intentions néfastes, telles que causer du tort, maudire ou manipuler les autres.
    • Les praticiens de la magie noire croient en l'existence d'énergies sombres et cherchent à les canaliser pour réaliser leurs désirs, souvent au détriment d'autrui.
    • Les rituels de magie noire peuvent impliquer l'utilisation de symboles, de substances ou de forces occultes pour influencer les événements ou les personnes ciblées.

      à la vie des gens, tant sur le plan physique que psychologique. Ces pratiques s'inscrivent souvent en marge des normes morales et éthiques acceptées par la société.

      Il est crucial de souligner que la grande majorité des gens ne pratiquent ni ne soutiennent ces formes extrêmes de spiritualité ou de magie. Les actions macabres, sataniques et abominables auxquelles on peut parfois se référer sont souvent le fait d'une minorité qui dévie des principes fondamentaux du respect de la vie et de la dignité humaine.

      Il convient également de noter que la plupart des systèmes religieux et spirituels condamnent ces pratiques extrêmes en raison de leur nature nuisible et de leur impact néfaste sur les individus et les communautés. Les principes éthiques tels que la bienveillance, la compassion et le respect de l'autonomie sont souvent érigés en opposition aux aspects destructeurs associés au satanisme, au luciferisme et à la magie noire.

      Il est essentiel d'approcher ces sujets avec discernement et de ne pas généraliser ou stigmatiser l'ensemble des pratiques spirituelles et occultes en raison des actions d'une minorité extrême. La connaissance et la compréhension des différences entre ces courants permettent une discussion informée et une approche critique des pratiques qui portent atteinte à la vie des individus.

    Continuer
  • La Magie Noire et les Abominations Emmanuel Mcron

    Les Liens Obscurs entre Satanisme, Magie Noire et Transferts d'Énergie Maléfiques

    Plongez dans les sombres abysses du satanisme et de la magie noire, où les pratiquants exploitent les énergies vitales des autres pour leur propre bénéfice. Dans cet article, nous explorerons les rituels macabres et les manipulations de l'énergie qui caractérisent ces pratiques sinistres. Préparez-vous à plonger dans les profondeurs de l'immoralité et à comprendre les motivations profondes derrière ces actes abominables.

    Section 1: Le Satanisme et ses Pratiques Obscures

    • Explorez les croyances et les idéologies du satanisme, qui célèbrent le mal et vénèrent Lucifer.
    • Découvrez les rituels et les symboles utilisés dans ces pratiques, tels que les invocations démoniaques et les offrandes sombres.
    • Analysez les motivations profondes des adeptes du satanisme et leur quête de pouvoir et de contrôle.

    Section 2: La Magie Noire et ses Transferts d'Énergie Maléfiques

    • Plongez dans l'univers de la magie noire, où les sorciers manipulent les énergies pour influencer la vie des autres.
    • Découvrez les rituels et les sorts utilisés pour voler la chance et le bonheur des gens.
    • Explorez les méthodes utilisées pour échanger le malheur contre le bonheur, une pratique immorale et malfaisante.

    Section 3: Les Conséquences des Transferts d'Énergie Maléfiques

    • Comprenez les effets dévastateurs de ces manipulations énergétiques sur les victimes, qui peuvent subir des pertes, des maladies et des souffrances.
    • Analysez les conséquences karmiques et spirituelles pour ceux qui pratiquent ces actes immoraux.
    • Explorez les moyens de protection et de purification pour se prémunir contre ces manipulations énergétiques néfastes.

    Conclusion : Les Ténèbres de la Magie Noire et du Satanisme

    • Réfléchissez sur la signification profonde de ces pratiques immorales et abominables.
    • Prenez conscience des dangers qui résident dans la manipulation de l'énergie et la violation des droits des autres.
    Continuer

Nouveaux Articles

Populaires

  • La Médiumnité
    La Médiumnité : Exploration des Fondements et des Avantages de Consulter un Médium de Renommée...
  • Les Hypnotiseurs
    Les Hypnotiseurs et les Régressions dans les Vies Antérieures : Explorer les Bienfaits et les Avantages de cette...
  • Le Reiki
    Le Reiki : Explorer les Bienfaits et les Avantages de cette Pratique Énergétique Ancienne Le Reiki est une...
  • Guérisseurs et Magnétiseurs
    Guérisseurs et Magnétiseurs : Explorons les Fondements et les Avantages de Consulter un Guérisseur de...
  • L'Acupuncture
    L'Acupuncture : Plongée dans les Origines et les Fondements de cette Médecine Traditionnelle Chinoise...
  Grand-monarque.org